« Sur le terrain »

En Octobre 2031, l’espèce humaine vécue un chamboulement, qui changea irrémédiablement la société. Cependant, l’événement, commença comme un simple fait divers. Tous les regards de l’humanité étaient tournés vers leurs Holécrans, devant la deuxième finale Inter-Pays-Dirigeants du sport mondialement connu, le « Kiiiiill Painter » Mélange d’anciens sports, tel que le Rugby, le Foot, agrémentés de Street Fight, servit d’armes blanches et de fusils à billes métalliques.

Au début, seuls de jeunes durs pratiquaient l’ancêtre du « Kill Painter », dans les rues malfamées des Suprapoles mondiales. Violent, radical, le « Kill Painter » avait été récupéré par une obscure mafia en 2025. Les deux seules règles du jeu, étaient devenues implacables :

-1ere règle : La sphère métallique appelée « La Balle » doit, coûte que coûte atteindre l’en-but.

-2eme règle : Les vainqueurs seront désignés par le nombre de « Balle(s) » marquées où par l’éradication complète de l’équipe adverse.

Chaque équipe est composée de trente joueurs, quinze, appelés les « Bulldozers » forment la Ligne d’assaut. Leur unique but est de « défoncer la forêt », ligne de défense armée de l’équipe adverse.

Huit, divisés sur deux rangs, créés la « Zone d’Interception » dite « Zone de mort violente ». Leur rôle… Intercepter « La Balle… » Leurs noms changent selon les équipes. Certains sont les « Empaleurs de New-Sibéria », ou bien les redoutables « Tsunami » de la Nouvelle-Pacific, ainsi de suite.

Cinq joueurs lourdement harnachés dans leurs armures de Nanoplastik, se trouvent devant la zone d’en-but et interceptent tous ce qui passe à portés de leurs Lanceurs de Billes. Le « Kill Painter » tiendrait son nom de ces billes métalliques, qui laissent sur la peau de belles taches bleuâtres, ou moult trainées sanglantes sur le terrain. La mobilité n’est pas le fort, des Chevaliers-Plast, mais leurs armes et leurs résistances en font de redoutables adversaires.

Les deux derniers joueurs composant chaque équipe, sont les Voltigeurs et les Marqueurs. Les Voltigeurs sont les seuls à porter une ceinture Jet-pack, d’où le nom. L’appareil leurs permettant de survoler le terrain et d’agirent comme soutien, et surtout comme passeur décisif.

De part leur mobilité, les Voltigeurs sont souvent, les premiers visés par l’adversaire, réduisant leurs espérances vitales.

Et le dernier, Le Marqueur, souvent traité comme un demi-dieu par les médias et par la foule hystérique. Il avait la lourde tache, de porter « La Balle » de l’autre coté du terrain. Profitant des nombreux obstacles disséminés sur le terrain. Évitant les mines électriques, les coups tordus de l’équipe d’en face, ne comptant que sur les directives de son Voltigeur pour foncer le plus rapidement vers l’en-but si lointain. Survivre un maximum de temps, jusqu’au prochain match hebdomadaire.

Très vite, les performances anormales, des athlètes « normaux », robotisés à outrance, dopés à pleins de trucs chimiques, n’intéressèrent plus vraiment le public. Voir des gens faire un cent mètre en moins de quatre secondes, ou lancer un javelot à plus de deux quarante quatre mètres, ne rendaient plus intéressant ni crédibles, les millions de Dollar Planétaire investis dans les compétitions. Ainsi, les sponsors ne gagnant plus assez d’argent et afin de faire grossir leurs actionnaires, quittèrent le monde des sports traditionnels, pour des sports moins réglementés. La demande augmenta aussi vite que la violence était sanglante. Sous la pression mondiale et pour ne pas entrer en conflit ouvert avec les nombreuses corporations, le Premier Ministre Mondial, Abdoullah Ben’ Chorba, décida de légaliser en 2027, le « Kill Painter » et d’organiser une coupe entre Inter-Pays-Dirigeants de la Coalition Planétaire. La compétition aurait donc lieu tous les quatre ans, en date du jour anniversaire de la victoire sur le tyran Trump et de sa coalition avec l’ancienne Nord-Corée, le 31 Octobre 2021.

La première compétition avait donc, eue lieu le 31 Octobre 2027. Les « Gayndé’s » de l’Union Afro-européenne avaient gagnée face aux résistants « Loups des Steppes » de l’Alliance Chinaustalienne, par Deux but à Un. Et, suivant les consignes du Parlement planétaire, aucun mort, mais dix sept Loups blessés, plus où moins gravement à six estropiés dans leur camps.

Un franc succès, tout le monde était heureux. Le premier ministre Abdoullah, voyait sa cote de popularité exploser les scores, plus que l’horrible assassinat de Monsieur B.Obama, en 2026, par une secte Néo-nazis-Evangélistes-Créationnistes-NRAriens. Les Corporations se gavaient plus que dans d’anciennes traditions barbares, disparues garce à la Syntho-viande. Les médias faisaient péter les scores d’audiences, accompagnées de bulles de Vegan-Champ, surenchérissant de plus en plus, les effets visuels sur les Holécrans. Créant ainsi de toutes pièces, les Nouveaux Dieux Olympiens. Le public retrouvait les jeux du cirque et s’attribuait les exploits de leurs héros favoris, devant les collègues du Secteur Administratifs.

Deux années passèrent, sans que le nombre de morts lors des matchs hebdomadaires de « Kill Painter » ne dépasse les directives du Gouvernement Planétaire. C’est-à-dire, deux trépas autorisés par match, pas plus bien sur.

Dès le début du mois d’Octobre 2031, une tension subversive montait de la rue, annonçant les préparatifs pour LA grand finale. Remettant en jeu leur titre de champions, Les « Gayndé’s » de l’Union Afro-européenne attendaient impatiemment le résultat du tirage au sort, ne sachant pas encore quels adversaires, ils allaient affronter dans quelques jours. Les médias s’égosillaient de plus-belle, chaque jours un peu plus. Les théories sur les futurs matchs rebondissaient de chaines en chaines, sans que quiconque ne remette en question toute cette merde. A grand coup de marketing et d’effets holographiques, ils tenaient encore en haleine, une très grande quantité de fans, à travers le monde.

Un simple bureaucrate de huitième rang, avait écrit un mémo à son superviseur, sur la montée d’un agacement viscéral qui touchaient jusqu’aux plus hauts Sous-dirigeants. La population mondiale grondait, la surpopulation était un problème récurant. La paix avait un prix.

Et la restriction du Premier Ministre Planétaire, sur le nombre de trépas légaux, rendaient nerveux le reste de la population qui commençait à se désintéresser du « Kill Painter », sans Kill, ca veux rien dire…. Le bureaucrate, que l’on nommera Adolphe H., demandait à sa hiérarchie, d’agir au plus vite, afin d’éviter un débordement contrôlable mais inéluctable. Si notre cher Adolphe H. avait titré son mémo, d’un :

« Prévisions sur un possible débordement, lors de la finale du « Kill Painter » plutôt qu’un « ATTENTION, DANGER ! »

Son trop fainéant superviseur de rang sept, aurait regardé plus attentivement le mémo, et se serait rendu compte du risque encouru par le mode de vie de l’espèce humaine. Les choses sont parfois à un cheveu d’être évitées, mais pas cette fois-ci. Si seulement on avait écouté ce cher Adolphe H., le monde aurait pu se montrer différent.

Lorsque le résultat désignant les deux finalistes du « Kill Painter » tomba le 16 Octobre, la tension avait grandie.

Les « Terribles Fossoyeurs de Cincinnati » dernière ville encore debout de l’Etat des Amériques Réunifiées après la guerre de 2021. Terribles, car sur leurs terres, la loi sur le trépas, n’est pas vraiment respectée par leur Gouverneur Juan Escobez. Un peuple violent, depuis toujours. Ils allaient affronter les champions en titre, les « Gayndé’s », les paris étaient lancés partout dans le monde.

Le jour fatidique arriva, le 31 Octobre 2031 à 14h30, un coup de sifflet retentit dans le stade gigantesque, de la Suprapole de Néo-Moroco, capitale de la Coalition Planétaire. Ce coup de sifflet lança le match de la finale du « Kiiiiill Painterrrrr » et mis fin au monde que connaissait Josh, alors âgé de douze ans.

A Suivre…

RETOUR AU COIN DU FEU