« Coup(s) d’envoi… »

Suite à « Sur le Terrain« 

Josh était un enfant gâté par ses parents. Ils étaient membres honorables du Conseil des Anciens. Riches, très riches industriels de la Principauté Japo-indonésienne. Influents, très influents. Ils lui avaient obtenu une place dans la loge Gouvernementale. Assis à quelques mètres de lui, ce trouvait le premier ministre Abdoullah Ben’ Chorba et sa cours de prétendants. Rien ne pouvait gâcher ce moment de bonheur. La loge était la seule à être équipée, du dernier model d’Anti-Grav. Tout juste sorti des usines de son père. Josh accepta le verre de Vegan-Champ que lui proposait Ida, sa jeune compagne de jeu, autre cadeau de son paternel. Le plancher transparent, donnait aux privilégiés confortablement installés, une vue plongeante sur l’action du match. Ida gloussa d’excitation d’être avec Josh, auprès du premier ministre, de quelques stars du Holociné et autres inconnus, dont elle ne connaissait pas le nom. Josh sourit à la bêtise de sa jeune amie. Elle n’avait que onze ans et semblait découvrir le monde à chaque instant.

Petit con prétentieux, Josh n’avait d’yeux que pour Son héro « Le Pacificator de Tambacounda ». Son joueur, cadeau de son père pour ses onze ans. Il adorait le voir virevolter dans les airs avec son nouveau Jet-pack, il était agile pour un Voltigeur. Évitant par deux fois une blessure grave ou une mort certaine, lors de la dernière finale. Le Pacificator rapportait beaucoup d’argent à son jeune sponsor déjà outrageusement riche. Petit génie de douze ans, Josh avait créé un Jet-pack à consommation énergétique de très faible quantité. Les anciens modèles forçaient les Voltigeurs, à recharger toutes les demi-heures, rendant possiblement mortel, ce bref arrêt aux bornes de rechargement.

L’immense stade pouvait accueillir plusieurs millier de spectateurs. Equipé de 600 Holocaméras, filmant en permanence le terrain de deux kilomètres de long, sur 900 mètres de larges. Les obstacles avaient étés placés aléatoirement par le Comité Organisateur du Kill Painter. Les barrières à piques permettaient la défense, appelées « La Foret » par les médias. Les mines électriques formaient, quand à elles, un danger non négligeable. Assommant immédiatement tous joueurs, passant dans un rayon de trois mètres. Une aubaine pour les adversaires, plus enclins à achever un joueur immobile. Les raques d’armes disséminés un peu partout sur le terrain, offraient aux joueurs, tout un panel d’armes tranchantes, écrasantes, déchirantes etc.…etc. Les 500 Holécrans retransmettaient les moindres gestes de chaque joueur, ne ratant aucunes gouttes du sang versé.

Venant d’arriver sur le terrain, sous l’hystérie générale, les joueurs prirent place dans leur zone respective. Les commentateurs sportifs, surexcités, surpayés, hurlaient dans leurs micro-casques. Les noms et caractéristiques de chaque joueur furent ainsi répétés pour la énième fois sur tous les Holécrans du stade et dans chaque foyer de par le monde. Les paris avaient commencés l’année dernière, bien avant le début des éliminatoires. Les « Gayndé’s » occupaient une partie de l’attention générale. L’Agence Monétaire Mondiale, donnait favoris les Champions du Monde. Leurs challengers, les « Fossoyeurs de Cincinnati » n’obtenaient que peu de suffrages. La majeure partie des paris en faveurs des « Fossoyeurs » venaient de l’Etat des Amériques Réunifiées, mauvais perdant de la guerre de 2021.

Josh apprécia le palmarès du Marqueur de Cincinnati, le « Prince Elvis ». Il avait fais trois Trépas et deux blessés graves, lors d’un seul match et avait survécu à la charge d’un « Bulldozer » des dangereux « Requins Cannibales » du « Royaume Monégasque » La présentation des joueurs, suivie du passage officiel, et de nombreux experts-en-tout-experts-en-rien, ayant un mot à dire, durèrent de longues heures. Entrecoupée de Holopubs débiles, à grand coup de slogans idiots, vantant les mérites de tel lait de soja, telle crème auto-régénératrice, la cérémonie avait commencée vers 14h et se termina à la nuit tombée.

Le match durerait 24 heures, pendant lesquelles, la violence contenue servirait d’exutoire aux peuples de la Terre. L’hymne Planétaire, chanté par la star C. Aznavourov, clos définitivement les festivités et le coup de sifflet d’engagement retentit sous les hurlements des fans.

-C’essssst partiiiiiii. Coup d’envoi de la finale du « Kiiiiiill Painterrrrrrr !!!! » Hurlait le présentateur d’une chaine quelconque, dans son micro-casque relayant ses hurlements hystériques dans les oreilles de son auditoire.

Josh se redressa de son sofa et chercha à travers le Plasto-verre, le Pacificator qui devait rejoindre sa zone d’envole. Ida commençait à chanceler après son troisième verre de Vegan-champ. Elle se coucha prés de Josh et s’endormie instantanément. Une chance pour elle.

La « Balle » atterrie dans les bras du monstrueux, de par sa taille, « Zimba le fougueux » qui aussitôt fit une feinte pour esquiver le vif « Général Custer » qui fonçait sur lui. L’attaquant fut surprit par la vivacité de son adversaire qui d’un geste vif, propulsa la « Balle » en direction du Voltigeur « Le Pacificator ». Josh sauta sur ses pieds. Les autres occupants de la loge étaient le regard collé aux Holécrans, le souffle coupé. Le coup était culotté mais bien exécuté, le premier point pouvait revenir aux « Gayndé’s »

Le Voltigeur de l’équipe championne poussa, son Jet-pack à pleine puissance, vers l’en-but adverse. La distance qui le séparait de la deuxième zone, se réduisait rapidement. Du coin de l’œil, il repéra un des « Intercepteurs » surgir de derrière une caisse d’obstacle. Le Pacificator exécuta une roulade aérienne afin d’évité la charge de l’« Ogre de Wysteria » Le Marqueur des « Gayndé’s » passa devant lui et bouscula le pauvre Ogre, interrompant son saut dans le fracas d’une barricade.

Josh pensait aux primes qu’il allait toucher, si « Le Pacificator » accordait le premier point à son équipe. Il était satisfait par les prouesses de son poulain, tout comme le premier ministre qui, lui adressait d’un geste de la tête, son admiration. L’entrainement de son joueur dans sa propriété Lunaire en basse gravité, avaient affinés l’agilité et la rapidité du joueur. Il volait, zigzagant entre les obstacles, évitant les attaques des intercepteurs. La dernière partie du parcourt était la plus difficile. Le royaume des Chevalier-Plasto, armés de fusils à billes, redoutables murs de défense. Sous le commandement de l’un des plus vicieux des Chevaliers-Plast, l’illustre « Crazy Horse », qui dans son armure peinte en rouge sang était, la hantise des joueurs de Kill Painter. Le Pacificateur de l’Union Afro-européenne, piqua vers le sol à pleine vitesse. Il avait réussi un magnifique looping arrière et avait dépassé les dernières défenses, sous les sifflements des billes d’aciers, tirés par les Chevaliers-Plast pour lui faire lâcher la Balle. Dans son casque, il jubilait, n’ayant comme objectif la ligne d’en-but adverse. Son jeune propriétaire serait fier de lui.

-Plus que quelques mètres, et le premier point de la Grrrrande Finnnale ! Mes Cher(e)s Citoyens du Monde, nous vivons là, un très grand moment… Historique, même…Du jamais vu, auparavant… Un joueur hors-paire, qui doit faire le bonheur de son jeune propriétaire. Le digne héritier de l’Honorable Hirohito Amada … Nous sommes en direct…

Les cacophonies médiatiques s’en donnaient à cœur joie, hurlant dans leurs Micro-casques, le maximum d’info, dans un minimum de temps. Tous les regards étaient tournés vers les Holécrans, eux même tournés vers le vol parfaitement exécuté par le « Pacificator de Tambacounda » qui allait donner l’avantage aux Champions en titre.

Soudain, venant d’on ne sait où, une volée de Micro-Missiles A.F.C. (A Fusion Contrôlée) surgit devant le jouet virevoltant, qui appartenait à Josh. Un silence incompréhensible, dans un stade en surchauffe fanatique, se fit instantanément lorsque le « Pacificateur de Tambacounda » ainsi qu’une partie du terrain furent soufflés dans un grand éclair de lumière.

A Suivre…

RETOUR AU COIN DU FEU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *