« I’got the power »

Enfin seul !

Un soupir de soulagement accompagna le mouvement d’air occasionné par la porte qui claquait dans le dos de l’Empereur. L’entrée dans son antre mis un terme à l’angoisse qui lui tenaillait l’estomac depuis le matin. C’était une petite pièce, mal arrangée mais c’était son havre de paix. Le seul endroit ou rien ne pouvait l’arrêter, où les turpitudes extérieures n’avaient aucunes importances.

Il prit place devant son tableau de bord, s’affalant sur son « trône », là où il dirigeait d’une poigne de fer, son empire intergalactique. Lui, Nivek 1er, Empereur tout puissant de l’Empire Intergalactique de Bootleg avait d’autres Chats à débusquer.

-Merde, pensa-t-il. J’ai toute une populace à satisfaire, des rebelles à combattre. Merde, font chier…

Il rageait encore, en entrant ses codes secrets sur l’écran de connexion. L’apparition de la carte tactique, où se déplaçaient ses flottes de guerres, le calma instantanément.

Son plan machiavélique fonctionnait, grâce à ses manœuvres diplomatiques et militaires, il allait mettre fin aux attaques rebelles et ainsi, imposer son hégémonie sur la galaxie. Les autres n’avaient qu’à bien se tenir. Apres tout, il avait mérité son trône, à la force de ses manigances, vainquant un à un, tous ses adversaires. Un travail de longue haleine pour prendre le pouvoir, deux années à gravir les échelons. Et rien ne l’empêcherait d’atteindre son but. Rien, sauf que…

-Faut faire si, allé là…. Tous des cons. Quelle journée de merde, grogna t’il en repensant au déroulé de la journée qui avait été longue, trop longue à son goût.

Il ne supportait plus la compagnie des autres, n’aspirant qu’à la paix, m’enfin à la guerre selon son plan. Tous les imbéciles de son entourage, attendaient beaucoup trop de choses de lui et ne voyaient pas le danger fondre sur son empire. Son crétin de père ne regardait pas plus loin que sous les jupes de sa perceptrice. Son débile de frère ne pensait qu’à sculpter son corps et sa sœur idiote faisait courir toute une foule de C’rétentants, après une promesse de virginité hypothétique. Mais la pire, au delà des autres abrutis de son univers était sa génitrice. Elle avait le chic pour lui pourrir la vie et ce jour là, tout commença de bonne heure, lorsque la Reine-Mère tyrannique déboula dans la chambre impériale, mettant un terme à ses rêves de victoires.

Comme d’habitude, les charges matinales furent rapidement expédiées, le bain, les doléances familiales, le petit déjeuner, puis le départ pour les taches quotidiennes et obligatoires. Une corvée donc l’Empereur devait s’acquitter, s’il voulait obtenir son moment privilégié et mettre fin aux rebelles. Toute la journée il avait écouté, sans vraiment les entendre, toute une tripotée d’absurdes guignols décidant pour lui, sans lui demander son avis. Il n’aspirait qu’au retour dans son fief, et prendre le contrôle de l’univers.

Assis devant son centre de contrôle, il piocha dans les restes de son repas de la veille, un morceau de volaille froide et bu une gorgée de jus de fruit tiède. Cela faisait maintenant deux heures, qu’il donnait ses directives et que ses officiers exécutaient, ses ordres et les populations adverses. Le Congloméra de la Silvemoon, sorte de limaces de l’espace, n’avait pas vu venir la trahison qu’il avait mis sur pied depuis au moins un an. Il avait, sous un prétexte bidon, demandé l’autorisation de faire entrer ses flottes sur leur territoire. Grace à cette alliance, il avait éradiqué les autres empires et autres royaumes. Maintenant venait le tour des limaces de l’espace. Ils avaient acceptés sa stratégie, contre quelques crédits, ce qui avait précipité leur perte, les cons pensa l’Empereur Nivek. L’attaque fut brutale, sans pitié pour les planètes conquises. Bombardements orbitaux et purges systématiques des habitants, accompagnaient l’avancement de ses troupes.

La victoire était proche pour l’Empire Intergalactique de Bootleg, il pouvait être fier de lui. Deux ans à comploter, à tricher et enfin atteindre le but ultime qu’il s’était donné. Son premier essai avait été un échec cuisant. Obligé de recommencer du début, re-gravir les échelons, vaincre et pour cela marcher sur la tête de ceux qui se trouvaient sur sa route, s’il le fallait. Le monde autour de lui en était le meilleur exemple.

L’Empereur Nivek 1er du nom, était petit de taille, servant de défouloir à sa famille, mais il était doté d’une intelligence hors du commun. Il avait appris la fourberie à défaut de la force brute. Et maintenant, il allait prouver au monde sa puissance incommensurable…

-Mouhahahahahah !!! Mouhaha… Hein ?

………….….¤………….….

L’écran de l’ordinateur s’éteint brusquement, remplaçant l’espace intergalactique par le noir sans fond du grand vide de son esprit. Il ne réagit pas tout de suite lorsque la porte de la chambre s’ouvrit aussi brusquement sur une mère furibonde, et qu’une lumière aveuglante ne lui éclate les rétines. Énormément de temps passé après l’école sans que personnes ne l’emmerde.

Pourquoi aujourd’hui, la victoire était si proche… Les cris du démon maternel qui venait de détruire deux longues années de combats acharnés devant son ordinateur, n’arrivaient pas à traverser les méandres de son interrogation. Elle tenait encore à la main, la prise électrique synonyme d’extinction de masse pour son peuple. Il retira le casque vissé sur ses oreilles qui couvrait une partie des mots que sa mère répétait en boucle. :

-Kevin ! Encore devant ton jeu à la con. Tu as fais tes devoirs ? Tu as 8 ans, tu es encore un enfant, tu devrais jouer à des trucs de ton âge. Répond moi, quand je te parle. Kevin, ton père et moi, on s’inquiète. Alors stop, il est 7h, va te laver les mains, on passe à table dans 10 mn. Et arrête avec tes jeux.

-Mais M’man, grogna Kevin, Empereur de l’Empire Intergalactique de Bootleg, en se levant pour rejoindre le salon familial d’une petite banlieue insipide.

Fin

RETOUR AU COIN DU FEU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *